pour mémoire

9 septembre 2011

un son : le vent (qui imite la pluie) dans les feuilles du bananier
un met : les belles assiettes préparées par mon bien aimé
une couleur : la lumière dansant au fond de l’eau

Mais ma saison préférée reste celle qui change, ce moment mouvant « entre-deux ».

Publicités

2 Responses to “pour mémoire”

  1. Claire Says:

    à deux
    entre-deux
    quelle mémoire gardons-nous
    de nous deux
    deux êtres
    être à soi, être à l’autre
    l’autre et moi
    à côté, côte à côte
    le silence, les soupirs
    les feuilles tournées
    les mais partagés
    une danse malhabile
    un rythme inaudible
    une mouvement adopté
    depuis quand ?
    jusqu’où va le vent ?
    quelle est la couleur de la mer de l’autre côté ?

  2. galiment Says:

    bleue partout la mer est bleue de tous les côtés je t’assure (même si le voyage vaut toujours le coup pour les variations et les lumières…)
    ton message me donne envie de relire ce poème de Claude Roy :

    « Nous deux quelque fois un

    Nous deux
    Quelque fois un
    Les deux doigts de la flamme
    Deux c’est ton ombre et moi
    Un c’est le rire ensemble
    Ma transparente et mon ombreuse
    voix lisse et nue À marée basse
    une frange d’eau qui chuchote

    Nous deux
    quelque fois un
    Les deux pieds nus du vent
    Deux L’eau Le bruit de l’eau
    Rêver Se taire ensemble

    Le ciel mangé de jour
    qui n’a qu’un seul regard
    Quelque fois un Nous deux


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :