sur la branche

15 septembre 2011

Je me disais : je suis peut-être là pour parler de ce qui se passe sous le silence ? Mais comment dire ce qui ne s’entend pas ? A ce moment éclata une querelle d’oiseaux aux caquètements plutôt furieux. Me revint cette phrase qui m’avait fait rire « A quoi bon s’exciter quand tout est absurde ? (…) La vie peut-être belle quand on sait l’inconvénient d’être né. » ( David Foenkinos, La délicatesse). Belle journée !

Photo (énigme) de Laeticia Bonotaux.

Publicités

One Response to “sur la branche”

  1. Cécile Says:

    c’est vraiment extraordinaire d’ingénuosité….
    à faire rêver les échographes, non?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :