« il me regardait tracer mes lettres… »

3 novembre 2011

Il y a des livres que j’achète juste à cause d’un mot, d’une image, d’un titre.
Celui-ci recèle à la fois une petite maison, des accents d’ailleurs et une très belle relation. Que demander de plus ?

Les poings sur les îles, texte élise fontenaille, illustration violeta lopiz, éditions du Rouergue

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :