géométrie du caoutchouc

20 décembre 2011

C’est un spectacle dont les images, les lumières  et la musique me trottent dans la tête (cie 111 – Aurélien Bory). C’est le nom utilisé par les mathématiciens pour parler de topologie. C’est un chapiteau dans le chapiteau, une toile et des corps qui se hissent et s’affaissent ; qui se plient, se déplient, se déploient. C’est fragile, mouvant, merveilleux. C’est plein de lignes et ça me plait.

Photo : Aglaé Bory (je crois)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :