le matin

23 avril 2012

Je me gare exprès en contrebas du bâtiment, pour monter à travers  l’herbe en rosée. Je pose le bout du pied, convoque ce que je peux de grâce pour passer sans peser sur la terre. Ne pas laisser de trace, ou si légère. Trois minutes par jour, je me prends pour une biche. Essayez.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :