chemin faisant

25 août 2012

prendre :
le large – si on a le pied marin ;
du champ – pour les âmes bucoliques ;
la tangente, les traverses ou les escaliers ;
quoi qu’il en soit, trouver sa voie.

en route !

Publicités

One Response to “chemin faisant”

  1. emilie Says:

    On peut aussi prendre la poudre d’escampette, si l’on se sent d’humeur guerrière ; ou ses jambes à son cou, si l’on est résolument souple.

    C’est moins glorieux, mais c’est tentant !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :